•  

      

     

     

     

     

    « De qui parles-tu dans « Un automne à Tanger » ? ».

    Hubert ne répond pas.

    Connement, j’insiste.

    Son visage se ferme, son regard se durcit.

    Il me répond sèchement : « D’un mec qui est mort ».

    J’avais franchi la ligne jaune."

           Laurent Van Elslande

     

    http://www.thiefaine.com/fragments-d%E2%80%99hubertude/

     

        


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :